www.histoire-genealogie.com


----------

Accueil - Articles - Documents - Chroniques - Dossiers - Album photos - Entraide - Testez vos connaissances - Serez-vous pendu ? - Éditions Thisa


Accueil » Album photo » Villes et villages » La grande crue de la Seine en 1910

La grande crue de la Seine en 1910

Sartrouville (Seine et Oise)


vendredi 14 décembre 2007, par Alain Morinais , André Vessot , Thierry Sabot

Répondre à cet article

Après une bonne dizaine d’années de sécheresse, des pluies diluviennes s’abattent avec force sur Paris et sa région en 1909 et surtout à partir du 10 janvier 1910. Le 28 du même mois, le niveau des eaux atteint déjà 8,50 mètres au pont de la Tournelle... et la pluie continue de tomber...

Cette crue de la Seine est particulièrement catastrophique pour la capitale et sa banlieue. Les dégâts sont énormes : les rues s’affaissent, l’électricité et le téléphone sont interrompus, les lignes de chemin de fer sont coupées, le métro est un lac souterrain et les Parisiens naviguent en barque dans les rues qui charrient des troncs d’arbres...

La décrue s’amorce le 18 février, mais il faudra plusieurs semaines pour que le fleuve retrouve son cours normal.

Une lettre de Paris et une carte postale de banlieue témoignent de la situation :

JPEG - 165 ko
30 janvier 1910
Route de Sartrouville- Le Pecq

Lettre d’Albert DEROUBAIX

« Paris, 04 février 1910 – Etant en voyage hier, je n’ai pu prendre connaissance de votre lettre que ce matin, Valentine ayant été la chercher à l’hôtel hier. Il ne nous a pas été possible de l’avoir plus tôt, car ce n’est qu’avant hier soir que la rue de Chalon, en face l’hôtel, était à sec, l’eau séjournant encore vers les premiers numéros. Tout d’abord, je tiens à vous tranquilliser ; à aucun moment nous n’avons été en péril. Bien que l’inondation ait gagné notre quartier très rapidement, nous n’en avons pas été surpris ; dès les premières menaces de la crue, deux amis et compatriotes, M. et Mme Auramboux, nous ont offert avec empressement l’hospitalité chez eux, 12 rue Pierre Lescot, près des halles centrales.
Aujourd’hui encore, je vous écris de chez eux, car nous ne rentrerons rue de Chalon que lorsque tout danger d’épidémie aura totalement disparu. Je ne m’arrêterai pas à vous faire une description détaillée de l’inondation ; vous avez très probablement lu les grands quotidiens dont les récits n’étaient certes pas exagérés. Pour vous donner une idée, je n’aurais qu’à vous dire que dans notre hôtel, il y avait plus d’un mètre d’eau, et dans la rue de Chalon, en de certains endroits, la hauteur dépassait deux mètres. La gare de Lyon n’était qu’une île presque inabordable, et dans notre quartier, l’eau s’étendait jusqu’à 1500 mètres de la Seine.
C’est un spectacle vraiment inoubliable que de voir les rues qu’on comparerait justement avec celles de Venise, sillonnées par des barques avec lesquelles des sauveteurs, marins, soldats ou civils, opèrent de nombreux sauvetages ou procèdent aux ravitaillements des habitants têtus qui ne voulaient pas abandonner leur logement. Heureusement que la situation va en s’améliorant, mais je n’oublierai jamais ces jours passés.
… Nous sommes en assez bonne santé pour l’instant ; nous sommes d’ailleurs soignés on ne peut mieux par les amis qui nous ont recueillis, et que nous ne quitterons qu’à regret …
P.S. Quand je sortirai, je vous adresserai quelques cartes relatives à l’inondation et spécialement des vues de notre quartier. »

JPEG - 178.1 ko
Carte postale, collection Alain Morinais

Texte au verso :

« Sartrouville, le 7 mars 1910

Ma chère Julie,

Merci de vos cartes, que je suis heureuse d’avoir, elles me donnent un aperçu de mon cher Paris pendant ce désastre. Voici 6 semaines que nous couchons sur l’eau, les caves et le jardin ont bien remonté ces jours ci. Cette carte représente notre rue, cinq jours avant la grande crue, c’est la seule que nous ayons. Mr Persard, qui nous aidait à déménager, est entrain de passer par la fenêtre, ce que nous avons fait pendant deux jours. Ces madriers ont été dépassés, l’eau est arrivée. »

JPEG - 58.6 ko
Mr Persard, est entrain de passer par la fenêtre

Pour en savoir plus sur la situation dans Paris :

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/crues-1910.asp

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

13 Messages

  • La grande crue de la Seine en 1910 6 juillet 2009 16:15, par Céline

    Mais ce type de crue n’est pas susceptible de revoir le jour à notre époque. La Seine est bien trop surveillée. Un reportage qui éclaire là dessus : http://www.terre.tv/fr/prevention-des-risques/reportage/2140_la-seine-sous-surveillance

    Bonne journée.

    Répondre à ce message

    • La grande crue de la Seine en 1910 7 juillet 2009 09:49, par André VESSOT

      Bonjour,

      Merci pour votre contribution, heureusement que les hommes savent tirer les enseignements des catastrophes passées et même parfois à en prévenir de futures. Bonne journée.

      André

      Répondre à ce message

      • La grande crue de la Seine en 1910 7 juillet 2009 10:37, par Alain MORINAIS

        Bonjour André,

        Je fais souvent un rêve dans lequel cela se vérifie toujours. Les matins sont parfois très difficiles.

        Amicalement

        Alain

        Répondre à ce message

      • La grande crue de la Seine en 1910 12 mars 2014 19:44, par Jean-Jacques

        Bonjour,

        Il est vrai que parfois « les hommes savent.....de futures ».
        Mais, L’humanité serait depuis longtemps heureuse, si tout le génie que les hommes mettent à réparer leurs bêtises, ils l’employaient à ne pas les commettre.
        Georges Bernard Shaw.
        Cordialement,
        JJS

        Répondre à ce message

    • La grande crue de la Seine en 1910 31 juillet 2010 10:31

      Il est erroné de croire que la situation de 1910 ne peut se reproduire ! Si des travaux importants ont été réalisés en amont de Paris, réservoirs de crues ....et autres ouvrages, le bénéfice de ceux ci est largement détruit par l’ urbanisation de la région parisienne. Certes les moyens d’ alerte de la population se sont développés, mais il ne s’ agit que d’ alerte.D’ ailleurs certains acteurs, musées, administrations, RATP ont mis au point des scénarios d’ intervention en cas de menace.

      HR

      Répondre à ce message

      • La grande crue de la Seine en 1910 30 septembre 2010 22:17

        je partage l’avis de ceux qui prétendent qu’une crue importante peut se reproduire. D’ailleurs, la préfecture de police de Paris a réuni beaucoup de responsables de sécurité des grandes entreprises parisiennes et franciliennes il y a 3 ans environ. L’objectif était de présenter les plans d’évacuation des personnes et des biens, en fonction de la montée du niveau d’eau . Si une crue de même ampleur arrivait maintenant, cela ferait davantage de dégâts en raison de l’urbanisation, des sous sols parisiens truffés de parkings , etc .... et il semble que les bassins de dérivation en amont et en aval de paris ne suffiraient pas à limiter les dégâts...

        Répondre à ce message

    • La grande crue de la Seine en 1910 8 mars 2014 11:21, par SOLVIGNON

      Une crue majeure de la seine (tous les 100 ans environ) est encore possible malheureusement , elle serait inférieure d’environ 80 cm par rapport à la cote de 1910 (grâce aux barrages réservoir)elle serait bien plus grave pour la population qu’en 1910 à cause des importantes installations techniques qui seraient inondées. D’ailleurs il existe actuellement un plan de prévention de ce risque, les services publics comme les musées (Louvre...) ont déjà préservé leurs œuvres et leurs archives ainsi que bon nombres d’administration

      Répondre à ce message

  • La grande crue de la Seine en 1910 31 juillet 2010 14:19

    Bonjour,
    J’ ai tenté de répondre au message optimiste de Celine, mon post ne semble pas passer ?
    Il est utopiste, ou naïf, d’ imaginer que cet évènement ne se reproduise pas ......La crue de 1910 sert de référence pour déterminer les zones constructibles des plans d’ occupation des sols pour les communes en aval de Paris ..... tout au moins celles qui ont conscience du risque !Les autres ? ....l’ Etat payera.

    HR

    Répondre à ce message

    • La grande crue de la Seine en 1910 4 août 2010 17:53, par André Vessot

      Merci pour votre commentaire qui apporte des éléments d’information supplémentaires. Effectivement les précisions que vous apportez montrent que le risque est réel.
      Bien cordialement.

      André VESSOT

      Répondre à ce message

  • La grande crue de la Seine en 1910 9 mars 2014 09:46, par Dupuis

    Bonjour,
    Ma grand mère est décédée cette année là. Des épidémies ont-elles été déclarées ? Lesquelles ? Je suppose que oui car les conditions sanitaires ont dû être très dégradées. Tous les articles que je lis à ce sujet ne renseignent pas sur les conséquences chiffrées pour la population dans les mois suivants. Or pour les généalogistes, ces informations pourraient donner quelques explications sur les conséquences familiales : faillites, maladies, déménagements etc......

    Répondre à ce message

    • La grande crue de la Seine en 1910 12 septembre 2016 14:10, par grouesy

      Les journaux de l’époque font état d’un mort seulement, victime de la crue. Je suppose qu’il s’agit d’une personne mort par noyade.
      Mes grands parents habitaient boulevard Diderot et leur fils de 20 jours, René Juhel, est décédé en janvier 1910.De tradition familiale sa mère l’aurais « lâché » en allant chez le médecin. A t’il été victime d’une épidémie ? Pourquoi cette urgence à aller chez le médecin dans cette période de catastrophe ? Je ne le saurai jamais.
      Bien cordialement.

      Répondre à ce message

https://www.histoire-genealogie.com - Haut de page




https://www.histoire-genealogie.com

- Tous droits réservés © 2000-2017 histoire-genealogie -
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Ours | Charte | Logo | Espace privé | Logiciels | édité avec SPIP